Aller au contenu

Wallen – Donna – 2004

    Paroles Elle a 15 ans et elle va encore au collège,
    Tous les jours elle fait le même trajet,
    Donna dans la cité se fait discrète
    Elle s’efface juste la p’tite sœur de ses grands frères.
    À la page du dimanche dans son agenda
    Quelques mots d’amis ou poèmes auxquelles elle veut croire
    C’est juste une enfant malgré les apparences
    Seule dans sa chambre elle rêve encore au prince charmantDonna, il ne faut pas grandir trop vite
    Ne crois pas que tu sois seule à te sentir triste
    Donna les rêves qui sont les tiens étaient les miens
    Ce refrain pour toutes les Donna, pour toutes les DonnaElle regarde tout les clips à la télé
    Le miroir qui nous dit à qui ressembler
    Très vite sa pudeur devient un complexe
    Toutes ses questions sur sa vie la laisse trop perplexe
    Et elle pense à celui qu’elle aime
    Sent qu’dans l’intimité y’a comme un problème
    Et elle voit autour d’elle le sexe banalisé
    Se dit comme le bac c’est juste une étape à passerDonna, il ne faut pas grandir trop vite
    Ne crois pas que tu sois seule à te sentir triste
    Donna les rêves qui sont les tiens étaient les miens
    Ce refrain pour toutes les Donna, pour toutes les DonnaEt puis elle passe d’vant l’bloc comme d’habitude
    Venant des mecs qui tiennent les murs changement d’attitude
    Donna presse le pas mais pas assez
    Pour ne pas entendre Donna c’est une…
    Elle s’est… par une caille
    Son cœur n’est qu’un détail
    La cité tue les rêves poupée, tue les rêves poupéeDonna, il ne faut pas grandir trop vite
    Ne crois pas que tu sois seule à te sentir triste
    Donna les rêves qui sont les tiens étaient les miens
    Ce refrain pour toutes les Donna, pour toutes les Donna


    facebook


    Bannière Souviens-toi Chansons Françaises