Aller au contenu

Stéphanie de Monaco – Fleurs du mal – 1987

    Paroles

    Rien, plus rien que des torrents de larmes.
    Plus rien que la pluie qui s’acharne à me parler de toi.
    Rien, plus rien que des wagons de brume.
    Plus rien que ma peur qui s’allume jusqu’au bout de mes doigts.
    Viens me refaire rêver, me faire encore t’aimer.
    Viens, même sans tendresse, voler ce qu’il reste.

    Fleurs du mal, reviens jouer les fleurs du mal.
    La nuit, le jour, ça m’est égal, même sans amour, les fleurs du mal.
    Toute ma vie encore.
    Reviens couler tous les bateaux, dessus tes mains, brûler ma peau.
    Après, même si j’ai mal, tu pourras partir, tu pourras partir.

    Rien, plus rien que des murs sans fenêtres.
    Plus rien que le jour qui va naître à des milliers de toi.
    Viens, sans toi, je n’sais pas pourquoi j’suis toujours là.
    Viens m’apprendre à vivre, loin de ton sourire.

    Fleurs du mal, reviens jouer les fleurs du mal.
    La nuit, le jour, ça m’est égal, même sans amour, les fleurs du mal.
    Toute ma vie encore.
    Si tu ne m’aimes plus, apprends comme les enfants, à faire semblant
    Après, même si j’ai mal, tu pourras partir, ne plus revenir.