Réciprok – Libres comme l’air – 1996


Paroles Hello! Le soleil brille, brille, brille
Plus qu’il ne faut pour mon esprit versatile
Juste un coup de fil, allo? C’est décidé!
Nous ne passerons pas un été de plus à la cité
Bien sûr, préviens les autres, tout le monde se prépare
Rendez-vous au Baobab, et que personne ne soit en retard
Je fais le nécessaire pour ne rien oublier
Surtout pas de faire briller les jantes du cabriolet
Neuf heures nous séparaient du paradis
Enfin, nous voilà arrivés, à nous la belle vie
Au programme: 100% dilettante
Farniente, uniquement des moments de détente
Après le voyage, la vue de ces tass’ nous épuise
Pour Kayse et Sanders, il n’y a pas de partie remise
La journée se termine, après l’effort le réconfort
Nous restons libres comme l’air pour un état d’esprit plus fortLibres comme l’air, libres comme l’air
On reste libres comme l’air
Libres comme l’air, libres comme l’airLe celsius est en hausse et on frôle la canicule
J’ai la nette impression que la chaleur nous manipule
On a quitté nos quartiers pour passer à l’abordage
Nous sommes tous au rendez-vous, il n’y a pas eu de naufrage
La tournure des vacances est partie pour faire des étincelles
On fait donc attention de ne pas faire d’excès de zèle
En parcourant les environs, les barbecues s’enflamment
La vie est belle, entourés de toutes ces femmes
Aucune péripétie ne bouleversera ce séjour
Car nous savons ce qui préserve de tout sauf de l’amour
Donc pas de prise de tête car c’est le bon confort
Nous restons libres comme l’air pour un état d’esprit plus fortLibres comme l’air, libres comme l’air
On reste libres comme l’air
Libres comme l’air, libres comme l’air
Libres comme l’airOn vit au rythme des nuits, au rythme des soirées
Les vacances battent leur plein au point qu’on a tous oublié
Que la fin est proche, vides sont nos poches
Retour dans nos quartiers puis changement de cosmos
Changement de décor prévu dans quelques heures
Passons de l’air marin au gaz toxique des moteurs
Cela se termine, nous n’avons pas le choix
D’ores et déjà, nous pouvons prendre rendez-vous dans onze mois
Voilà, c’était tranquille, mais toute chose a une fin
Les photos de notre séjour tapisseront mon papier peint
Nos magnétoscopes tourneront comme des moulins à vent
Pour s’énumérer ces moments filmés en délirant
Le moteur du véhicule annonce que tout est bien fini
Et c’est parti, j’entame ma dernière canette de 8/6
On laisse passer le temps qui nous reste sans aucun remords
Nous restons libres comme l’air pour un état d’esprit plus fortLibres comme l’air, libres comme l’airOn reste libres comme l’air
Libres comme l’air, libres comme l’air
Libres comme l’air