Aller au contenu

Pierre Bachelet – Elle est d’ailleurs – 1980

    Paroles

    Elle a de ces lumières au fond des yeux
    Qui rendent aveugles ou amoureux
    Elle a des gestes de parfum
    Qui rendent bête ou rendent chien
    Et si lointaine dans son coeur
    Pour moi c’est sûr
    Elle est d’ailleurs

    Elle a de ces manières de ne rien dire
    Qui parlent au bout des souvenirs
    Cette manière de traverser
    Quand elle s’en va chez le boucher
    Quand elle arrive à ma hauteur
    Pour moi c’est sûr
    Elle est d’ailleurs

    Et moi je suis tombé en esclavage
    De ce sourire, de ce visage
    Et je lui dis emmène-moi
    Et moi je suis prêt à tous les sillages
    Vers d’autres lieux, d’autres rivages
    Mais elle passe et ne répond pas
    Les mots pour elle sont sans valeur
    Pour moi c’est sûr, elle est d’ailleurs

    Elle a ses longues mains de dentellière
    A damner l’âme d’un Vermeer
    Cette silhouette vénitienne
    Quand elle se penche à ses persiennes
    Ce geste je le sais par cœur
    Pour moi c’est sûr
    Elle est d’ailleurs

    Et moi je suis tombé en esclavage
    De ce sourire, de ce visage
    Et je lui dis emmène-moi
    Et moi je suis prêt à tous les sillages
    Vers d’autres lieux, d’autres rivages
    Mais elle passe et ne répond pas
    L’amour pour elle est sans valeur
    Pour moi c’est sûr
    Elle est d’ailleurs

    Et moi je suis tombé en esclavage
    De ce sourire, de ce visage
    Et je lui dis emmène moi
    Et moi je suis prêt à tous les sillages
    Vers d’autres lieux, d’autres rivages
    Mais elle passe et ne répond pas