Patricia Kaas – Mademoiselle chante le blues – 1987


Paroles Y’en a qui élèvent des gosses au fond des HLM
Y’en a qui roulent leurs bosses du Brésil en Ukraine
Y’en a qui font la noce du côté d’Angoulême
Et y’en a qui en peuvent plus de jouer les sex symbols
Y’en a qui vendent l’amour au fond de leur bagnoleMademoiselle chante le blues
Soyez pas trop jalouses
Mademoiselle boit du rouge
Mademoiselle chante le bluesY’en a huit heures par jour qui tapent sur des machines
Y’en a qui font la cour masculine féminine
Y’en a qui lèchent les bottes comme on lèche des vitrines
Et y’en a même qui font du cinéma, qu’on appellent Marilyn
Mais Marilyn Dubois s’ra jamais Norma Jean
Faut pas croire que l’talent c’est tout c’qu’on s’imagineMademoiselle chante le blues
Soyez pas trop jalouses
Mademoiselle boit du rouge
Mademoiselle chante le bluesElle a du gospel dans la voix et elle y croitY’en a qui s’font bonne soeur, avocat, pharmacienne
Y’en a qui ont tout dit quand elles ont dit je t’aime
Y’en a qui sont vieilles filles du côté d’Angoulême
Y’en a même qui jouent femmes libérées
Petit joint et gardénal qui mélangent vie en rose et image d’Épinal
Qui veulent se faire du bien sans jamais s’faire du malMademoiselle chante le blues
Soyez pas trop jalouses
Mademoiselle boit du rouge
Mademoiselle chante le bluesElle a du gospel dans la voix et elle y croitMademoiselle chante le blues
Mademoiselle chante le blues
Mademoiselle chante le blues