Aller au contenu

Pacifique – Quand tu serres mon corps – 1989

Paroles

C’est toi…
Qui a guidé mes premiers pas,
Dans les jardins secrets
De l’amour en liberté
De toi,
J’ai appris à subir la loi
Esclave de tes bras
J’ai oublié la peur, la honte et les remords

Quand tu serres mon corps
Tout contre ton corps
Comme un volcan qui dort
Se réveille encore…
Je suis femme,
Sans armes,
Prise au piège d’un charme trop fort
Quand tu serres mon corps
Tout contre ton corps
Comme un volcan qui dort
Se réveille encore…
Et mon âme,
S’enflamme
À ce feu qui me dévore

De toi,
Je garderai le doux secret
Des plaisirs indiscrets
De tous nos jeux dangereux…
Pour toi,
Je n’aurai jamais d’autre loi
Que celle de t’aimer
Bien plus fort que la peur, la honte et les remords

Quand tu serres mon corps
Tout contre ton corps
Comme un volcan qui dort
Se réveille encore…
Je suis femme,
Sans armes,
Prise au piège d’un charme trop fort
Quand tu serres mon corps
Tout contre ton corps
Comme un volcan qui dort
Se réveille encore…
Et mon âme,
S’enflamme
À ce feu qui me dévore

Je suis femme,
Sans armes,
Prise au piège d’un charme trop fort
Quand tu serres mon corps
Tout contre ton corps
Comme un volcan qui dort
Se réveille encore…
Je suis femme,
Sans armes,
Prise au piège d’un charme trop fort

Je suis femme,
Sans armes,
Prise au piège d’un charme trop fort