Aller au contenu

Noé Willer – Toi, femme publique – 1985

    Paroles

    Ils te parlent, ils te parlent d’amour
    Toi, tu écoutes ce curieux discours
    Ils t’apprennent tout de leur vie
    S’ils sont heureux ou s’ils s’ennuient
    Ils repartent tous au petit jour
    Tous les hommes ont peur de l’amour
    L’aventure au coin d’une rue
    Monsieur tout le monde, tu l’as connu
    Ils te parlent, ils te parlent d’amour
    Toi, tu écoutes ce curieux discours
    Ils viennent te voir comme pour une confesse
    Même les chiens ont besoin de caresses
    Ils te parlent, ils te parlent d’amour
    Toi, tu écoutes ce curieux discours
    Ils montent chez toi, tiens, salut docteur
    J’ai la migraine, j’ai mal au coeur
    Femme publique, dans ta tête, tu es pudique
    Femme publique, même si tu leur prends du fric
    Femme publique, pour toi chaque homme est unique
    Tu te donnes, tu te donnes, tu te vends
    Femme publique, tu connais bien la musique
    Femme publique, chaque rencontre est magique
    Femme publique, tu ne te rappelles plus de rien
    Quand arrive le petit matin
    Ils te parlent, ils te parlent d’amour
    Toi, tu écoutes ce curieux discours
    Ils t’appellent mon enfant
    Pour d’autres, tu es leur maman
    Femme publique, dans ta tête, tu es pudique
    Femme publique, même si tu leur prends du fric
    Femme publique, pour toi chaque homme est unique
    Tu te donnes, tu te donnes, tu te vends
    Femme publique, tu connais bien la musique
    Femme publique, chaque rencontre est magique
    Femme publique, tu ne te rappelles plus de rien
    Quand arrive le petit matin
    Ils te parlent, ils te parlent d’amour
    Ils te parlent, ils te parlent d’amour
    Ils te parlent, ils te parlent d’amour