Aller au contenu

MC Solaar – Caroline – 1992

    Paroles

    J’étais cool, assis sur un banc, c’était au printemps
    Ils cueillent une marguerite, ce sont deux amants
    Overdose de douceur, ils jouent comme des enfants
    Je t’aime un peu, beaucoup, à la folie, passionnément
    Mais à la suite d’une douloureuse déception sentimentale
    D’humeur chaleureuse je devenais brutal
    La haine d’un être n’est pas dans nos prérogatives
    Tchernobyl, tcherno-débile ! Jalousie radio-active
    Caroline était une amie, une superbe fille
    Je repense à elle, à nous, à nos cornets vanille
    A sa boulimie de fraises, de framboises, de myrtilles
    A ses délires futiles, à son style pacotille

    Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur
    L’as de trèfle qui pique ton cœur
    L’as de trèfle qui pique ton cœur, Caroline

    Comme le trèfle à quatre feuilles, je cherche votre bonheur
    Je suis l’homme qui tombe à pic, pour prendre ton cœur
    Il faut se tenir à carreau, Caro ce message vient du cœur
    Une pyramide de baisers, une tempête d’amitié
    Une vague de caresse, un cyclone de douceur
    Un océan de pensées, Caroline je t’ai offert un building de tendresse
    J’ai une peur bleue, je suis poursuivi par l’armée rouge
    Pour toi j’ai pris des billets verts, il a fallu qu’je bouge
    Pyromane de ton cœur, canadair de tes frayeurs
    Je t’ai offert une symphonie de couleurs
    Elle est partie, maso
    Avec un vieux macho
    Qu’elle avait rencontré dans une station de métro
    Quand je les vois main dans la main fumant le même mégot
    Je sens un pincement dans son cœur, mais elle n’ose dire un mot

    C’est qu’je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur
    L’as de trèfle qui pique ton cœur
    L’as de trèfle qui pique ton cœur, Caroline

    Claude MC prend le microphone genre love story raggamuffin
    Pour te parler d’une amie qu’on appelle Caroline
    Elle était ma dame, elle était ma came
    Elle était ma vitamine
    Elle était ma drogue, ma dope, ma coke, mon crack
    Mon amphétamine, Caroline

    Je repense à elle, femme actuelle, 20 ans, jeune et jolie
    Remets donc le film à l’envers, magnéto de la vie
    Pour elle, faut-il l’admettre, des larmes ont coulé
    Hémorragie oculaire, vive notre amitié
    Du passé, du présent, je l’espère du futur
    Je suis passé pour être présent dans ton futur
    La vie est un jeu d’cartes
    Paris un casino
    Je joue les rouges cœur, Caro