Aller au contenu

Jean-Jacques Goldman – Comme toi – 1982

    Paroles

    Elle avait les yeux clairs et la robe en velours
    À côté de sa mère et la famille autour
    Elle pose un peu distraite au doux soleil
    De la fin du jour

    La photo n’est pas bonne mais l’on peut y voir
    Le bonheur en personne et la douceur d’un soir
    Elle aimait la musique, surtout Schumann
    Et puis Mozart

    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi que je regarde tout bas
    Comme toi qui dort en rêvant à quoi, comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi

    Elle allait à l’école au village d’en bas
    Elle apprenait les livres, elle apprenait les lois
    Elle chantait les grenouilles et les princesses
    Qui dorment au bois

    Elle aimait sa poupée, elle aimait ses amis
    Surtout Ruth et Anna et surtout Jérémie
    Et ils se marieraient un jour peut-être à Varsovie

    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi que je regarde tout bas
    Comme toi qui dort en rêvant à quoi, comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi

    Elle s’appelait Sarah elle n’avait pas huit ans
    Sa vie, c’était douceur, rêves et nuages blancs
    Mais d’autres gens en avaient décidé autrement

    Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
    C’était une petite fille sans histoire et très sage
    Mais elle n’est pas née comme toi
    Ici et maintenant

    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi que je regarde tout bas
    Comme toi qui dort en rêvant à quoi, comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi
    Comme toi
    Comme toi, comme toi, comme toi