Aller au contenu

Gigi – La Princesse magicienne (1er épisode) – 1982

    Gigi, également connu sous le nom de Il était une fois Gigi ou Magical Princess Gigi, est une série d’animation japonaise en 63 épisodes produite par Ashi Productions et diffusée à partir de 18 mars 1982.

    En France, la série a été diffusée à partir du 11 avril 1984 dans Vitamine sur TF1. Rediffusion en février 1986 dans Croque vacances. Puis à partir du 5 février 1988 dans Club Dorothée sur TF1. Puis à partir du 12 septembre 1989 dans Youpi! L’école est finie sur La Cinq. 

    Synopsis

    Dans la première série, Gigi est la princesse du pays imaginaire de Fenarinarsa, « le pays des rêves du ciel ». Fenarinarsa est la demeure de tous les personnages imaginaires et de contes de fées, mais il est menacé de disparition car les habitants de la Terre ont perdu leurs rêves et leurs espoirs. Le roi et la reine de Fenarinarsa envoient donc leur fille sur Terre pour aider les humains à retrouver leurs rêves. Gigi s’installe dans une famille « adoptive » sur Terre, accompagnée de trois compagnons ayant l’apparence d’un chien (Sindbook), d’un singe rond (Mocha) et d’un oiseau (Pipil). Gigi est une petite fille d’environ douze ans qui possède plusieurs pouvoirs magiques dont le plus important lui permet de se transformer en jeune fille d’une vingtaine d’années avec de nouvelles compétences.

    L’aspect le plus marquant de cette première série est la mort de Gigi (épisode 46) qui succède à la perte de tous ses pouvoirs magiques (épisode 45). Elle se réincarnera grâce aux pouvoirs du roi de Fenarinarsa : bien que la série continue, la suite est en réalité un rêve du nouveau-né.

    La seconde série a un scénario similaire, excepté que Momo vient du royaume sous-marin de Marinarsa, le « pays des rêves sous-marin ». Lors de certains épisodes, elle rencontre la Momo réincarnée de la première série.

    Les deux séries sont très différentes par les thèmes abordés : si la première abordait des sujets parfois très adultes, notamment sur le paradoxe de la double existence enfant/adulte de Momo, la seconde abandonne ces thèmes et reste une série classique pour enfants.