Dick Rivers - Les yeux d'une femme

Dick Rivers – Les yeux d’une femme – 1983


Paroles
 
J’ai joué Bogart pour Laureen Bacall
Aux yeux d’une femme
Désabusé mais sentimental
Aux yeux d’une femme (Ah Ah)
Quand elle est entrée dans ma vie ce vendredi
J’savais pas c’qu’étaient les yeux d’une femme (Tou Lou)

C’est l’Eldorado couvert de larmes
Les yeux d’une femme
Un mélange d’érotisme et de charme
Les yeux d’une femme (Ah Ah)
Quand elle me regarde j’ai l’impression d’l’embrasser
Je n’sais plus parler aux yeux d’une femme

J’aime tous ces longs silences fragiles
Qui planent entre nous deux en gris, en bleu (en gris, en bleu)
J’aime ces instants d’amour cachés
Plus forts que les aveux des amoureux

J’abandonne Mozart et Picasso
Aux yeux d’une femme
J’te dis tout l’or du monde c’est zéro
Aux yeux d’une femme (Ah Ah)
J’n’ai pas besoin d’la voir en film ou en photo
J’sais trop bien sentir les yeux d’une femme

J’aime tous ces longs silences fragiles
Qui planent entre nous deux en gris, en bleu (en gris, en bleu)
J’aime ces instants d’amour cachés
Plus forts que les aveux des amoureux

Tu n’peux pas comparer l’Amérique
Aux yeux d’une femme
Tu n’peux pas préférer la musique
Aux yeux d’une femme (Ah Ah)
Les chagrins d’amour, il n’faut même pas y penser
Pour n’pas voir pleurer les yeux d’une femme
Pour n’pas voir pleurer les yeux d’une femme
Pour n’pas voir pleurer les yeux d’une femme (Pour n’pas voir pleurer les yeux d’une femme)