Aller au contenu

Début de Soirée – Nuit de folie – 1988

    Paroles

    Y’a pas de saison pour que vive la musique au fond
    Pas de saison pour que vive le son
    En marchant tu donnes une cadence à tes pas
    Tu sens la musique au bout de tes doigts

    Tu dis que la vie qu’on t’a donnée est faite pour ça
    Tant de choses grâce au son tu connaîtras
    Ton cœur est un saphir de pick-up
    On a trouvé des décibels dans ton check-up

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Tu danses le monde, musique américaine
    La cadence du funk au plus haut t’emmène
    Le tempo en délire, si ce soir il fait chaud
    C’est qu’on monte nos mains vers le point le plus haut

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Toi qui dessines au fond de ton ennui les notes d’une mélodie
    Une musique sans accords majeurs c’est une piste sans danseurs
    Mais si tu ranges dans ces moments-là dans un placard tes idées noires
    Les notes pourront se danser et nous reviendrons les chanter
    Quand le sucre est tombé, choqué, le café renversé
    Je sentais bien que la journée était mal commencée
    Plus tard la caisse était cassée avant que craquent les chromes
    Mettant la gomme j’avais détalé
    La musique était mon sourire, les vieux succès mes souvenirs, on sort tous son dernier soupir
    Lorsqu’on va mourir


    Mais un souffle j’avais gardé car on ne peut pas trépasser, chacun le sait
    Sans voir un disc jockey
    Et tu chantes, danses jusqu’au bout de la nuit
    Tes flashes en musique funky
    Y’a la basse qui frappe et la guitare qui choque
    Et y’a le batteur qui s’éclate et toi qui tiens le choc

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer
    Ce rythme qui t’entraîne jusqu’au bout de la nuit
    Réveille en toi le tourbillon d’un vent de folie

    Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît
    Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer