Aller au contenu

Daniel Balavoine – Mon fils ma bataille – 1980

    Paroles

    Ça fait longtemps que t’es partie
    Maintenant
    Je t’écoute démonter ma vie
    En pleurant
    Si j’avais su qu’un matin
    Je serai là, sali, jugé, sur un banc
    Par l’ombre d’un corps
    Que j’ai serré si souvent
    Pour un enfant

    Tu leur dis que mon métier
    C’est du vent
    Qu’on ne sait pas ce que je serai
    Dans un an
    S’ils savaient que pour toi
    Avant de tous les chanteurs j’étais le plus grand
    Et que c’est pour ça
    Que tu voulais un enfant
    Devenu grand

    Les juges et les lois
    Ça m’fait pas peur
    C’est mon fils, ma bataille
    Fallait pas qu’elle s’en aille, woh
    Oh je vais tout casser
    Si vous touchez
    Au fruit de mes entrailles
    Fallait pas qu’elle s’en aille

    Bien sûr c’est elle qui l’a porté
    Et pourtant
    C’est moi qui lui construis sa vie
    Lentement
    Tout ce qu’elle peut dire sur moi
    N’est rien à côté du sourire qu’il me tend
    L’absence a des torts
    Que rien ne défend
    C’est mon enfant

    Les juges et les lois
    Ça m’fait pas peur
    C’est mon fils, ma bataille
    Fallait pas qu’elle s’en aille, woh
    Je vais tout casser
    Si vous touchez
    Au fruit de mes entrailles
    Fallait pas qu’elle s’en aille, woh

    Les juges et les lois
    Ça m’fait pas peur
    Fallait pas qu’elle s’en aille, woh
    Oh, je vais tout casser
    Si vous touchez
    Au fruit de mes entrailles, woh
    Ouh, ouh
    Oh fallait pas qu’elle s’en aille, woh