Aller au contenu

Christine Roque – Premiers frissons d’amour – 1987

    Paroles

    Ils sont là tous les deux comme toujours
    À la sortie du lycée
    Juste avant de les voir dou dou di dou di dam
    Un r’gard dans l’miroir
    Du rouge sur ma bouche les yeux charbon noir
    Ils s’impatientent dans le bruit et les rires
    Et ils m’embrassent tendrement dans un soupir

    Je place bien sur mes hanches dou dou di dou di dam
    Mon p’tit porte-jarr’telles
    Mes p’tits seins dorment encore dou dou di dou di dam
    Sous d’la dentelle
    Deux trois petites gouttes d’essence de cannelle
    Je sais qu’j’suis pas une grande intellectuelle
    Plutôt rêveuse aux désirs passionnels
    passionnels passionnels

    Envie de lui de toi et j’aime ça
    Pousser encore plus loin le débat
    Ivresse tendresse caresses on aime ça
    Aller encore plus loin dans les draps
    Premiers baisers volés passionnés
    Premiers frissons d’amour mon amour
    Lequel des deux m’aimait no le sé
    J’les oublierai jamais yo lo sé
    yo lo sé yo lo sé

    Et quand dans un p’tit coin du café on évoque
    Des romans d’amour
    Y a nos yeux qui se croisent dou dou di dou di dam
    Une main prend ma main
    Et quand ils me raccompagnent chez moi
    Baisers sur mes joues fines et sur ma bouche
    De désir flou je tremble comme une mouche
    comme une mouche comme une mouche

    Je les aime tous les deux d’un amour de légende
    Sans victime
    Avant hier on a vu un Truffaut noir et blanc
    C’était Jules et Jim
    Ils s’aimaient tous les trois comme eux et moi
    Ça paraît difficile de vivre ça
    Je voudrais bien pourtant qu’on vive à trois
    Tous les trois tous les trois

    Premiers baisers volés passionnés
    Lequel des deux m’aimait no lo sé no lo sé no lo sé