Aller au contenu

Axel Bauer – Cargo – 1984

    Paroles

    (Cargo de nuit) trente-cinq jours sans voir la terre
    Pull rayé, mal rasé
    On vient de débarquer
    (Cargo de suie) trente-cinq jours de galère
    Et deux nuits pour se vider (la nuit te suit)
    Change de port

    j’avance sur ce quai humide
    La sueur brûle comme l’acide
    L’enfer va commencer
    (Cargo de nuit) bières chaude et narguilés
    « Chez Mario » tout oublier (la nuit te nuit)
    Change de port

    Mais cette machine dans ma tête
    Machine sourde et tempête
    Mais cette machine dans ma tête
    Leitmotiv, nuits secrètes
    Tatoue mon âme à mon dégoût

    lanterne rouge, je guette l’entrée
    L’alcool est mon allié
    L’amour il faut payer
    (Cargo d’ennui) virée grasse, elle m’entraîne
    Vers l’angoisse et la rengaine (la nuit t’ennuie)
    Change de port

    Mais cette machine dans ma tête
    Machine sourde et tempête
    Mais cette machine dans ma tête
    Leitmotiv, nuits secrètes
    Tatoue mon âme à mon dégoût

    J’ai voulu tout chavirer
    Mon espoir s’est échoué
    J’en ai marre de ramer
    La détresse a pollué
    L’océan de mes pensées

    Et cette machine dans ma tête
    Machine sourde et tempête
    Et cette machine dans ma tête
    Leitmotiv, nuit secrète
    Tatoue mon âme à mon dégoût