Aller au contenu

Philippe Timsit – Henri Porte des Lilas – 1981

Paroles

J’espère que tu te souviendras de moi
Henri de la Porte des Lilas
J’étais le bassiste des Toreros
Je t’accompagnais au Golf Drouot
On inventait les « yéyés »
Les « Oh chérie »
On balayait Tino Rossi
Souviens-toi de moi
On cassait tout à l’Olympia
Y avait des filles plein les coulisses
Tu voulais pas faire comme Elvis
Souviens-toi de moi
Je faisais… Yéyé? Wouap dou ouap
On était presque des vedettes
On jouait plus fort que les « Chaussettes »
Henri… Henri… Porte des Lilas

Quand je suis rentré du service
Je t’ai entendu à la radio
Tu vendais des milliers de disques
On parlait plus des Toreros
C’était sûrement les plus belles années de ma vie
J’y pense souvent aujourd’hui
Souviens-toi de moi
T’aurais peut-être du boulot pour moi
Ça fait vingt ans que t’es une idole
En France t’es le roi du rock’n’roll

Souviens-toi de moi
J’étais sur scène à côté de toi
Avec nos guitares électriques
On a fait changer la musique
Henri… Henri Porte des Lilas

Je chante, je chante toute la journée
Je travaille ma basse
Je suis prêt à recommencer

Souviens-toi de moi
J’étais le bassiste des Toreros
Je t’accompagnais au Golf Drouot:
Souviens-toi de moi
J’étais sur scène à côté de toi
Je faisais Yéyé… Wouap dou ouap
T’aurais peut-être du boulot pour moi
Henri… Henri Porte des Lilas