Maxime Le Forestier – Né quelque part – 1987

Paroles

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
De Paris ou d’Alger pour apprendre à marcher
Être né quelque part
Être né quelque part, pour celui qui est né
C’est toujours un hasard
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)Y a des oiseaux de basse cour et des oiseaux de passage
Ils savent où sont leur nids
Qu’ils rentrent de voyage ou qu’ils restent chez eux
Ils savent où sont leurs oeufsÊtre né quelque part
Être né quelque part, c’est partir quand on veut
Revenir quand on part
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
Que les gens naissent pareils ou pasOn choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
De Paris ou d’Alger pour apprendre à marcherJe suis né quelque part
Je suis né quelque part, laissez-moi ce repère
Ou je perds la mémoire
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
Que les gens naissent pareils ou pasEst-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
Que les gens naissent pareils ou pas