Aller au contenu

Jil Caplan – Tout c’qui nous sépare – 1991

    Paroles

    On ne partage plus de secrets
    On ne partage plus nos joies
    On se dit plus grand chose quand on se voit
    On s’y brûle plus les doigts
    Et devant tout ce qui nous sépare
    Sans plus rien qui répare
    Au nom de tout ce qui nous sépare
    Sans l’ombre d’un espoir
    Oh oh oh oh oh oh oh oh

    Notre passé c’est comme de la poussière
    Qu’on souffle sur un meuble
    Des particules qui dansent dans le soleil
    Et disparaissent toutes seules
    Quand je pense à tout ce qui nous sépare
    Sans plus rien qui répare
    Au nom de tout ce qui nous sépare
    Comme deux ombres à l’écart
    J’ai perdu ma lumière intérieure
    Perdu mon petit phare
    Ça éclairait tous mes sourires
    Maintenant je vis plus que dans le noir
    Alors c’est comme finir ses jours en prison
    Ce qui vous fait tenir c’est l’absence de raison
    Et la distance qui sépare
    Les fantômes de l’histoire
    Tout ce qui nous sépare

    Au nom de tout ce qui nous sépare

    Je pourrais interpréter tes silences
    Mais ça me dit plus trop rien
    Quelle est la valeur des choses
    Si ce qu’on échange coûte plus rien?
    Et devant tout ce qui nous sépare
    Sans plus rien qui répare
    Au nom de tout ce qui nous sépare
    Trahis et dérisoires

    C’est comme une révolution
    Un pays qu’on raye d’une carte
    Je savais très bien le pourquoi, le comment
    Même avant que tu partes
    Alors c’est comme finir ses jours en prison
    Ce qui nous fait tenir c’est l’absence de raison
    Et la distance qui sépare
    Les héros de notre histoire
    Au nom de tout ce qui nous sépare
    Salis et sans espoir
    Au nom de tout ce qui nous sépare